L’INHUMATION VOLONTAIRE – 2009

Adapté de la nouvelle Les carnets de sous-sol de Dostoïevsky
Avec Christian Pageault
Adaptation et mise en scène de Raphaël Patout

Après avoir hérité d’un riche parent décédé, un homme a décidé de s’installer au fond de son sous-sol, de s’inhumer de manière consciente et volontaire. Parce que le monde dans lequel il vivait lui paraissait inhabitable et méprisable, il a choisi de s’emmurer vivant, afin de cultiver dans la solitude, son individualité. Aristocrate de la pensée, soumis à son exigence immodérée envers lui-même, il veut jouir intensément de ses caprices particuliers.
Se remémorant des fragments de vie lors desquels son amour du Beau et du Sublime aurait pu s’exercer de manière décomplexée, il jouit jusqu’à l’abject de la fiction de ses sentiments. Maîtrisant avec panache l’autofiction et la mise en scène de lui-même, il use avec démesure de son imagination pour se construire une existence plus « décente ». Il s’enkyste, il s’embourgeoise, s’invente une vie livresque, et devient son propre thanatopracteur.
Ainsi, le public est invité à la putréfaction sentimentale et intellectuelle d’un homme qui dans l’intimité de son sous-sol, se complet dans son corps pourrissant, dans sa propre fange mortifère, tentant inlassablement de s’inventer un discours « vrai » sur lui-même.
Cette étrange cérémonie masturbatoire témoigne pour moi, d’une humanité séduisante et effrayante. Avec lyrisme et ludisme, la langue de Dostoïevski dessine un véritable tableau de Vanités.

 

 

Production: Festival de Caves

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s