BÂTIR

CREATION LE 27 AVRIL AUX CELESTINS, THEATRE DE LYON

***
En raison des mesures gouvernementales prises pour endiguer l’épidémie de Covid 19, les représentations aux Célestins sont reportées sur la saison 2022/2023.
Deux représentations à destination des professionnels du spectacle auront lieu les 27 et 28 avril 2021 à 15h.
Pour toute information, merci de nous contacter à prod@lachambrenoire-theatre.com

***

Et si nous bâtissions une ville qui permettrait
à chacun de s’inventer une vie propre, bien à soi !

Avec Pierre-Francois Doireau, Josée Drevon, Damien Houssier, Elisabeth Hölzle
et Pauline Huruguen

Texte et mise en scène Raphaël Patout
Scénographie Géraldine Trubert
Costumes Sigolène Petey
Régie générale et lumières Hugo Dragone
Son Mathilde Billaud
Iconographie Alban Gervais
Construction Elise Nivault
Production et diffusion Martine Desmaroux et Valérie Perriot-Morlac

Dans le contexte de la crise sanitaire que nous traversons, la question de l’habiter a un caractère singulièrement actuel. Nous sommes partiellement ou totalement privés du « dehors ». Il nous faut repenser notre travail, nos loisirs et notre repos au sein d’un même espace, ce qui entraîne parfois un réaménagement de nos logements. Suivant où l’on habite et notre type de logement, nous sommes amenés à transformer notre cuisine en bureau, notre salon en salle de yoga. Cette manière de réagencer relève de l’architecture.
Francis, architecte autodidacte et profane en beaucoup de choses, souhaite créer la Città Nuova, la ville nouvelle ! On l’a rencontré il y a deux ans dans le spectacle éponyme.
Depuis, il a voyagé. Il a arpenté diverses villes et a fait de ces visites un objet d’étude et d’expérimentations. Nourri par ailleurs de lectures variées, il a peu à peu élaboré son discours et l’a mis à l’épreuve. Il a organisé des réunions publiques lors desquelles il a exposé ses hypothèses et les premières esquisses de la Città Nuova. Il a rencontré des contradicteurs, mais aussi des sympathisants.
Aujourd’hui, il a réuni quatre d’entre eux au sein d’un atelier improvisé et il désire partager sa réflexion. Radicalement différents, tous partagent cependant un même constat désespéré, une même mélancolie : ils ne peuvent pas continuer comme ça ! Ils sentent bien qu’il s’agit aujourd’hui de recréer du sens, de penser et de construire autrement.

Production : Cie La Chambre Noire
Coproductions : Théâtre Dijon Bourgogne – CDN de Dijon ; Les Célestins – Théâtre de Lyon ; Théâtre de la Cité internationale de Paris ; La Maison – Scène conventionnée Arts et territoire de Nevers ; DRAC AuRA ; Région AuRA ; Ville de Lyon ; et le mécénat des entreprises Bimly, Médiapps innovation et de la fondation Vicat
Partenariats : CAUE 69 – Conseil d’Architecture, de l’Urbanisme et de l’Environnement de la Métropole de Lyon ; ENSAL – École Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon

DATES

Les Célestins, théâtre de Lyon (69)
27, 28, 29, 30 avril et 4, 5, 6, 7, 8 mai 2021 – reporté en 22/23
Théâtre Dijon Bourgogne – CDN de Dijon, dans le cadre du Festival Théâtre en mai (21)
13, 14, 15 mai 2021 – annulé pour cause d’épidémie de Covid-19
La Maison – Scène conventionnée Arts et territoire de Nevers (58)
7 octobre 2021
Théâtre de la Cité Internationale – Paris (75)
11, 12, 14, 15, 16, 18, 19, 21, 22, 23 octobre 2021

CITTA NUOVA

« Les paysages peuvent être trompeurs. Un paysage semble parfois être moins un décor pour la vie de ses habitants qu’un rideau derrière lequel se déroulent leurs combats, leurs réussites et leurs malheurs. » – John Berger.

Texte et mise en scène de Raphaël Patout
Avec Damien Houssier
Création de dessins 2D et 3D Géraldine Trubert
Costume de Sigolène Petey

La ville génère des images… Et de fait un imaginaire. Images historiques, mémoires de notre passé. Images d’une société technocratique, ambitieuses. Images industrielles, travailleuses. Images du bien-être, fleuries et arborées.
L’organisation de nos villes conditionne nos vies, nos habitudes, nos façons d’être… Et par conséquent nos conceptions de l’espace et du temps, en somme notre manière de nous représenter le monde… Et de le penser !
N’est-il pas temps de remettre en chantier la ville, de redessiner ses plans, de détruire certains monuments, certaines images ? N’est-il pas temps de tout reprendre à la base, sur de nouvelles fondations ?
Un architecte, profane en beaucoup de choses, tente d’envisager la Città Nuova, la ville nouvelle.

TEASER 1 : https://youtu.be/O3l1RzhEFC4

TEASER 2: https://youtu.be/-OTQhZ29_qc

 

 

Critique de Jean-Pierre Thibaudat sur Médiapart:

https://blogs.mediapart.fr/jean-pierre-thibaudat/blog/221017/en-avant-pour-la-citta-nuova

Dossier complet : Dossier artistique – Citta Nuova – La Chambre Noire

Coproductions : La Chambre Noire-Théâtre (Lyon) et Le Festival de Caves (Besançon)

BÂTI – Penser la textilité du Bâti – 2018

Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement de la Métropole de Lyon.

Exposition créée à partir des travaux des étudiants en BTS design textile et en DMA costumier réalisateur de l’Etablissement d’Enseignement Supérieure La Martinière Diderot. La préparation a donné lieu à un ensemble de cours et de workshop sur l’année scolaire 2017-2018.

Equipe pédagogique : Cécile Martin, costumière, Raphaël Patout, metteur en scène, Sigolène Petey, costumière, Marie-Laure Rabanel, plasticienne, Jean-Michel Touzin, photographe

Interprètes: Josée Drevon, comédienne, Damien Houssier, comédien, Géraldine Trubert, plasticienne

L’exposition Bâti est une œuvre collective. Elle rassemble des maquettes, des costumes, des objets textiles et scénographiques, des esquisses, des photographies, des sérigraphies, des notes de travail, des fragments de textes…

Cet ensemble est autant de traces et d’œuvres résultant d’un processus artistique. Celui-ci a été conduit sur une année scolaire par les étudiants de deux formations d’arts appliqués de l’établissement d’enseignement supérieur La Martinière Diderot. Il met en dialogue les techniques et l’esthétique des métiers du textile avec l’architecture.

Inspirée par l’anthropologue Tim Ingold,  cette exposition est une plongée poétique dans sa pensée qui réaffirme l’origine conjointe du savoir-faire du bâtisseur et celui du tisseur. Il nous invite à regarder le monde en considérant ses lignes, à le percevoir comme un tissage, à relier des choses qui semblent séparées.

Dans le cadre de l’Exposition :

  • Représentions du spectacle CITTA NUOVA lors des JOURNEES NATIONALES DE L’ARCHICTURE (12 et 20 octobre 2019)
  • Création de la performance BÂTIR TISSER ARCHITECTURE représentée dans le cadre des JOURNEES EUROPEENNES DU PATRIMOINE (15 septembre 2019)

Raphaël Patout – Auteur et metteur en scène

Né en 1984, Raphaël Patout bénéficie d’un parcours relativement autodidacte et a peu à peu rassemblé autour de lui une équipe d’artistes formés dans les écoles nationales supérieures d’Arts.
 
Il a été l’assistant de Benoît Lambert, Jean-Paul Wenzel et Pierre Kuentz. Il a également travaillé en tant que collaborateur artistique auprès de Charly Marty, Charlotte Adrien ou encore Marie Braun. Associé au Festival de Caves et au Festival des Nuits de Joux, il a mis en scène des textes de Pier Paolo Pasolini, Dostoïevski, Molière, Georg Büchner et David Foster Wallace. Il a fait des adaptations autour de l’œuvre d’Aby Warburg et des journaux de Joseph Goebbels. Il a aussi mis en scène ses propres textes.
 
Son intérêt pour l’architecture l’a peu à peu amené à initier des projets avec des structures dédiées à la promotion de cet art et avec des architectes. Il est en partenariat avec Le Conseil de l’Architecture, de l’Urbanisme et de l’Environnement de la Métropole de Lyon pour des actions artistiques et pédagogiques. Il collabore par ailleurs à La Preuve par 7 dirigé par Patrick Bouchain (prix national de l’urbanisme en 2019) et travaille sur le projet de la rénovation du Collège Jésuite de Billom en Auvergne. De plus en plus, il multiplie les occasions de mettre en lien le théâtre et l’architecture. A chaque fois, il s’agit d’interroger comment les outils du théâtre et de l’acteur en particulier, permettent de regarder la question du bâti et de la cité sous un angle original.
 
Parallèlement, il intervient auprès de publics dits “en difficulté” dans des hôpitaux et des centres sociaux. Il intervient dans des formations d’art, d’arts appliqués et d’architecture. Il a travaillé avec les étudiants de plusieurs établissements d’enseignement supérieur en leur proposant des workshops et des temps d’expérimentation : l’établissement d’enseignement supérieur de La Martinière Diderot de Lyon en costumes et en design textile, l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon en design textile et dernièrement les Ecoles Nationales Supérieures d’Architecture de Paris – Villette et de Lyon.

Raphaël Patout fait actuellement partie de l’ensemble artistique du Théâtre Dijon Bourgogne – CDN de Dijon et sera artiste associé du Théâtre de la Cité internationale de Paris pour la saison 21-22.
 

Anne-Laure Sanchez – Comédienne, dramaturge et metteuse en scène

A-Laure Sanchez Portrait 1

Après un Master de Lettres Modernes, Anne-Laure Sanchez suit une formation professionnelle d’acteur au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Avignon sous la direction de Jean-Yves Picq où elle obtient son D.E.T en 2012.

Depuis sa sortie du CNR, elle joue dans des pièces du répertoire classique et contemporain notamment avec Frédéric Fisbach et Frédéric Maragnani (Festival In d’Avignon, Rencontres d’été de la Chartreuse). Elle travaille régulièrement au sein de La Chambre Noire – Théâtre, de la Cie Moreau et du Festival de Caves.

En collaboration avec le metteur-en-scène Julio Guerreiro, elle a présenté en tant que comédienne et metteuse-en-scène trois créations pour le Festival de Caves : Mémoires d’une robe rouge d’après un Mage en été d’Olivier Cadiot, Le Sommeil de Blanche-Neige d’après Robert Walser er les frères Grimm et L’Amante Anglaise de Marguerite Duras. Dans ces créations, elle explore les rapports fertiles entre fiction et réalité, mémoire et sujet. Elle s’intéresse plus particulièrement à la reconstitution du souvenir qu’elle aborde sous l’angle de l’écriture du fragment, du montage et de l’aporie.

Récemment, elle a participé à des productions à l’Opéra de Lyon et dans des spectacles où le texte et la musique interviennent dans un dialogue constant (Hiatus d’après Beckett, théâtre / percussions, Théâtre des Célestins, Lyon ; Le Bourgeois Gentilhomme, L’Autre Scène, Avignon ; Un amour de Piaf, L’Etoile, production Universal, Festival d’Avignon)

Depuis 2015, elle participe à Quelque chose suit son cours (Cie Mala Noche, Besançon), projet qui mêle performance et théâtre dans lequel chaque participant collectionne des paroles qui tentent de formuler quelque chose de la réalité, de notre réalité (création janvier 2018 aux Clochards Célestes à Lyon). Elle prépare actuellement une mise-en-scène pour le Festival EN ACTES (édition 2018) qui se déroulera au Théâtre National Populaire de Villeurbanne.

​De plus, mobilisée pour un théâtre en prise directe avec le public, elle tente d’inventer de nouveau rapport avec ce dernier en l’intégrant dans son processus de réflexion et de création. Elle intervient donc régulièrement auprès de publics en milieu hospitalier, dans des structures socio-culturelles ainsi qu’à l’Université Lumière – Lyon 2 sur les thématiques de la prise de parole, de la construction de l’identité et de la mémoire.

Site : anne-lauresanchez.book.fr

Sigolène Petey – Costumière

Sigolène Pétey se forme très tôt à la technique comme à la création artistique. Après des études en Arts Appliqués, elle se dirige vers un Diplôme des Métiers d’Art Costumier Réalisateur à la Martinière Diderot à Lyon, afin d’apprendre les techniques historiques et contemporaines de réalisation de costumes de scène. Grâce à cette première exploration du corps et de ses enjeux, elle parfait son savoir-faire en intégrant en 2011, la formation de Costumier Coupeur à l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre de Lyon.

Parallèlement, elle parvient à s’impliquer dans de nombreux projets de théâtre, notamment pour le metteur en scène Dominique Lurcel et sa compagnie des Passeurs de mémoires (L’exception est la règle, de B. Brecht, en 2010), ainsi qu’auprès de Caroline Guiela et la compagnie des Hommes approximatifs (Se souvenir de Violetta, 2011). En 2012, elle signe ces premières créations costumes pour Le Nerf, de Guillaume Malvoisin, et pour Les Physiciens texte de F.Dürrenmatt mis en scène par Thomas Poulard. Elle entre également dans le milieu du cinéma, lors de la réalisation du film Les Hommes Libres, d’Ismaël Ferroukhi (2010).

Après avoir acquis une expérience concrète, elle rejoint, en tant que costumière coupeuse ou réalisatrice, les ateliers de grandes structures comme l’Opéra de Lyon, et celui de Bordeaux, où elle a été l’assistante créatrice de Nastaja Lansen sur le Ballet Il est de certains Cœurs… chorégraphié par Itzik Galili. Elle a aussi assisté le costumier-scénographe Benjamin Moreau pour le Festival des Nuits de Joux, en 2011 et 2012. Elle est désormais en charge des costumes du Festival de Caves, de leur conception à leur confection pour les metteurs en scène Guillaume Dujardin, Raphaël Patout…

Site: http://www.sigolenepetey.com/

Damien Houssier – Comédien

OQ8C8593_

Formé au sein de la compagnie Les Sales Gosses puis à l’école Charles Dullin et enfin au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique.

Damien Houssier travaille avec Amélie Lepeytre (Lou, les yeux fermés, de A.Lepeytre) ; Anouch Paré (Le Suicidé de N.Erdman) ; Adama Diop (Le Masque Boîteux de K. Kwahulé); Diane Scott (Nietzsche triptyque de D. Scott) ; Gilberte Tsaï (Vassa 1910 de M. Gorki) ; Maxime Kerzanet (La Coupe et les Lèvres de A. de Musset ; Enfer ! d’après A.Strindberg) ; Thomas Bouvet (La Cruche Cassée de H. von Kleist; John & Mary de P. Rambert) ; Patrick Zuzalla (Philoctète & Ravachol de C. Demangeot ; Ahmed philosophe de A. Badiou) ; Marcel Bozonnet (Les Remplaçantes de D.Dimitriadis) ; Bernard Sobel (Cymbeline de W.Shakespeare) ; Michel Valmer (Le Neveau de Rameau de D. Diderot) ; Sandrine Anglade (L’Oiseau Vert de C. Gozzi; Le Cid de P. Corneille; Le Roi sans terre de M.-S. Roger) ; Laurent Bazin (Britannicus de J. Racine); Richard Brunel (Les Criminels de F.Bruckner) ; Yves Le Jeune (Blanche-Neige de R. Walser) ; Guillaume Dujardin, Raphaël Patout et Charly Marty (Festival des Nuits de Joux) ; Samuel Vittoz et Julien Guyomard (Naissance de J. Guyomard) ; Maëlle Faucheur et David Costé (Muscles par la cie Le Dahu) ; Charlotte et Igor Bucharles (Rouge de I.Bucharles) ; Laure-Marie Legay (Fructus Ventris de L.-M. Legay) ; Simon Vincent (De mes spectres… d’après D.P.Schreber).

 

Géraldine Trubert – Plasticienne

Géraldine Trubert, plasticienne, vit et travaille à Lyon. Diplômée de l’École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg en 2006 (H.E.A.R.) dans la section scénographie, elle alterne depuis, des projets de résidence, d’exposition et d’intervention, ainsi que des expériences collaboratives pour la scène et l’édition.

Les espaces dans lesquels elle vit et travaille, les paysages et les villes qu’elle parcourt sont au cœur de ses préoccupations plastiques. Elle voyage et s’interroge sur les lieux, à la façon dont ils sont (in-) occupés. Ces paysages suscitent des propositions, les inspirent, et peuvent aussi en être le support dans une pratique in situ.

À ce jour, elle a été accueillie en résidence par l’Académie des Beaux Arts de Kinshasa (RDC), The Rooms et Parcs Canada (Terre-Neuve, Canada) et la Fondation Ricklundgården (Laponie, Suède). Elle a voyagé dans de nombreux archipels tels que les Orcades, les Shetlands, les Hébrides, l’Islande, Terre-Neuve et les îles du Ponant.

Elle est invitée par ailleurs pour des interventions dans l’enseignement supérieur (Académie des Beaux Arts de Kinshasa, HEAR Strasbourg et Mulhouse, École d’Arts Appliqués de Villefontaine) et accompagne des étudiants dans leurs projets personnels en écoles de paysage et d’architecture.

Depuis 2013, elle s’inscrit dans le dispositif Culture et Santé dans le cadre de commandes d’œuvres et d’interventions ponctuelles avec les services psychiatriques du CHU de St-Étienne et du CH des Monts d’Or à Lyon.

Ses dessins et éditions ont rejoint des collections privées, d’entreprises, des fonds de livres d’artistes et d’arts graphiques comme notamment ceux de la Bibliothèque Nationale de Strasbourg, la Bibliothèque des Arts de Strasbourg, la Bibliothèque Bleue de La Ricamarie.

Site: http://geraldinetrubert.blogspot.fr/

Benjamin Mayet – Comédien

Sorti de l’école du Théâtre Les Enfants Terribles (Paris) en 2005, Benjamin poursuit son apprentissage entre tournées (Cie Circonflexe, Cie Les Héritiers, Cie Argranole), spectacles pour enfants (en compagnie d’Eos, Théâtre Français International), stages (théâtre de tréteaux, comedia dell’arte, jeu d’acteur face caméra…) et interventions pédagogiques, notamment en prison.

Passionné d’anticipation politique et de récit post-apocalyptique, il est aujourd’hui acteur, auteur et cinéaste. Le devenir perpétuel, l’impulsion et la transmission de sa soif de différences sont ses carburants. L’envie inextinguible d’être autre, est son identité.

En 2014, il créer Le dehors de toute chose, solo adapté de La zone du dehors (A. Damasio, La Volte 2007), avec lequel il aspire un peu plus à faire évoluer la conscience des individus et à entraîner le monde dans son élan… jusqu’à cet infini qu’il sait n’avoir même pas encore commencé à imaginer.

Site: www.benjaminmayet.book.fr