BÂTI – Penser la textilité du Bâti – 2018

Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement de la Métropole de Lyon.

Exposition créée à partir des travaux des étudiants en BTS design textile et en DMA costumier réalisateur de l’Etablissement d’Enseignement Supérieure La Martinière Diderot. La préparation a donné lieu à un ensemble de cours et de workshop sur l’année scolaire 2017-2018.

Equipe pédagogique : Cécile Martin, costumière, Raphaël Patout, metteur en scène, Sigolène Petey, costumière, Marie-Laure Rabanel, plasticienne, Jean-Michel Touzin, photographe

Interprètes: Josée Drevon, comédienne, Damien Houssier, comédien, Géraldine Trubert, plasticienne

L’exposition Bâti est une œuvre collective. Elle rassemble des maquettes, des costumes, des objets textiles et scénographiques, des esquisses, des photographies, des sérigraphies, des notes de travail, des fragments de textes…

Cet ensemble est autant de traces et d’œuvres résultant d’un processus artistique. Celui-ci a été conduit sur une année scolaire par les étudiants de deux formations d’arts appliqués de l’établissement d’enseignement supérieur La Martinière Diderot. Il met en dialogue les techniques et l’esthétique des métiers du textile avec l’architecture.

Inspirée par l’anthropologue Tim Ingold,  cette exposition est une plongée poétique dans sa pensée qui réaffirme l’origine conjointe du savoir-faire du bâtisseur et celui du tisseur. Il nous invite à regarder le monde en considérant ses lignes, à le percevoir comme un tissage, à relier des choses qui semblent séparées.

Dans le cadre de l’Exposition :

  • Représentions du spectacle CITTA NUOVA lors des JOURNEES NATIONALES DE L’ARCHICTURE (12 et 20 octobre 2019)
  • Création de la performance BÂTIR TISSER ARCHITECTURE représentée dans le cadre des JOURNEES EUROPEENNES DU PATRIMOINE (15 septembre 2019)

Géraldine Trubert – Plasticienne

Géraldine Trubert, plasticienne, vit et travaille à Lyon. Diplômée de l’École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg en 2006 (H.E.A.R.) dans la section scénographie, elle alterne depuis, des projets de résidence, d’exposition et d’intervention, ainsi que des expériences collaboratives pour la scène et l’édition.

Les espaces dans lesquels elle vit et travaille, les paysages et les villes qu’elle parcourt sont au cœur de ses préoccupations plastiques. Elle voyage et s’interroge sur les lieux, à la façon dont ils sont (in-) occupés. Ces paysages suscitent des propositions, les inspirent, et peuvent aussi en être le support dans une pratique in situ.

À ce jour, elle a été accueillie en résidence par l’Académie des Beaux Arts de Kinshasa (RDC), The Rooms et Parcs Canada (Terre-Neuve, Canada) et la Fondation Ricklundgården (Laponie, Suède). Elle a voyagé dans de nombreux archipels tels que les Orcades, les Shetlands, les Hébrides, l’Islande, Terre-Neuve et les îles du Ponant.

Elle est invitée par ailleurs pour des interventions dans l’enseignement supérieur (Académie des Beaux Arts de Kinshasa, HEAR Strasbourg et Mulhouse, École d’Arts Appliqués de Villefontaine) et accompagne des étudiants dans leurs projets personnels en écoles de paysage et d’architecture.

Depuis 2013, elle s’inscrit dans le dispositif Culture et Santé dans le cadre de commandes d’œuvres et d’interventions ponctuelles avec les services psychiatriques du CHU de St-Étienne et du CH des Monts d’Or à Lyon.

Ses dessins et éditions ont rejoint des collections privées, d’entreprises, des fonds de livres d’artistes et d’arts graphiques comme notamment ceux de la Bibliothèque Nationale de Strasbourg, la Bibliothèque des Arts de Strasbourg, la Bibliothèque Bleue de La Ricamarie.

Site: http://geraldinetrubert.blogspot.fr/