BÂTI – Penser la textilité du Bâti – 2018

Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement de la Métropole de Lyon.

Exposition créée à partir des travaux des étudiants en BTS design textile et en DMA costumier réalisateur de l’Etablissement d’Enseignement Supérieure La Martinière Diderot. La préparation a donné lieu à un ensemble de cours et de workshop sur l’année scolaire 2017-2018.

Equipe pédagogique : Cécile Martin, costumière, Raphaël Patout, metteur en scène, Sigolène Petey, costumière, Marie-Laure Rabanel, plasticienne, Jean-Michel Touzin, photographe

Interprètes: Josée Drevon, comédienne, Damien Houssier, comédien, Géraldine Trubert, plasticienne

L’exposition Bâti est une œuvre collective. Elle rassemble des maquettes, des costumes, des objets textiles et scénographiques, des esquisses, des photographies, des sérigraphies, des notes de travail, des fragments de textes…

Cet ensemble est autant de traces et d’œuvres résultant d’un processus artistique. Celui-ci a été conduit sur une année scolaire par les étudiants de deux formations d’arts appliqués de l’établissement d’enseignement supérieur La Martinière Diderot. Il met en dialogue les techniques et l’esthétique des métiers du textile avec l’architecture.

Inspirée par l’anthropologue Tim Ingold,  cette exposition est une plongée poétique dans sa pensée qui réaffirme l’origine conjointe du savoir-faire du bâtisseur et celui du tisseur. Il nous invite à regarder le monde en considérant ses lignes, à le percevoir comme un tissage, à relier des choses qui semblent séparées.

Dans le cadre de l’Exposition :

  • Représentions du spectacle CITTA NUOVA lors des JOURNEES NATIONALES DE L’ARCHICTURE (12 et 20 octobre 2019)
  • Création de la performance BÂTIR TISSER ARCHITECTURE représentée dans le cadre des JOURNEES EUROPEENNES DU PATRIMOINE (15 septembre 2019)

Raphaël Patout – Auteur et metteur en scène

Né en 1984, Raphaël Patout a commencé sa formation dans le cadre du DEUST Arts du spectacle à l’Université de Franche-Comté. Il y a entre autres rencontré François Frappier, Christophe Merlan, Guillaume Dujardin, Christian Pageault, Alain Mollot, Pierre Kudlak. Par la suite, il s’est formé en assistant des metteurs en scène tels que Jean-Paul Wenzel, Pierre Kuentz, ou Benoît Lambert. Il a également travaillé en tant que collaborateur artistique auprès de Charly Marty ou encore Marie Braun. En 2004, il a travaillé en tant que collaborateur artistique et metteur en scène au sein de la Compagnie Mala Noche, dirigée de Guillaume Dujardin.

Depuis sa création en 2004, il est metteur en scène associé du Festival de Caves. Il a entre autres mis en scène: Orgie de Pier Paolo Pasolini, L’Inhumation volontaire adapté des Carnets de Sous-sol de Dostoïevski, Le Salut de Narcisse dont il est l’auteur, La Guérison Infinie adapté du dossier médical de l’historien de l’Art Aby Warburg, Joseph écrit à partir des journaux intimes de Joseph Goebbels et dernièrement Au-dessus, à Jamais de David Foster Wallace.

Depuis 2009, Raphaël est également metteur en scène associé du festival Les Nuits de Joux, où il a monté : Léonce et Léna de Georg Büchner, Lorenzaccio d’Alfred de Musset, Dom Juan de Molière et Paillettes de Simon Boulerice (spectacle jeune public). En 2007, Raphaël a constitué à Lyon un groupe de travail composé de jeunes comédiens, metteurs en scène, auteurs et costumiers, préfiguration de ce que sera La Chambre Noire – Théâtre en 2011. Avec eux, il crée La Question Humaine de François Emmanuel, Les Européens de Howard Barker, Le Misanthrope.

Raphaël répond aussi à des commandes. Il a mis en scène Les Oriflammes de Pierre le Vénérable de Philippe Borrini, Médée-Matériau d’Heiner Müller avec la comédienne Julie Tarnat, et dernièrement Sermons Joyeux de Jean-Pierre Siméon pour la Compagnie des Enfants Sauvages dirigée par la comédienne Charlotte Adrien, lors du Festival Off d’Avignon au Théâtre des Carmes. Parallèlement, il poursuit deux objectifs : la formation et l’accompagnement de professionnels du spectacle et la sensibilisation aux enjeux de la création théâtrale contemporaine. Il intervient auprès d’étudiants dont la pratique du théâtre est complémentaire à leur formation. Enfin, il intervient auprès de publics dits en difficulté, dans des lycées, hôpitaux ou centres sociaux.